Dark Light

ILI

Haut Potentiel Hypersensible

Breaking news

Doute + errance = douance

Hey, salut mes Enthousiastes, aujourd'hui j'aborde un sujet très personnel. Il me semblait cohérent d'en parler ici car, cela fait partie des raisons principales pour lesquelles j'ai lancé ce nouveau blog.

Avant toute chose, je ne prétends rien et ne cherche d'aucune manière à me faire "mousser". Simplement, je cherche à comprendre et échanger avec d'autres sur le sujet.
Que tu sois ou non HP et/ou hypersensible, que tu aies des personnes de ton entourage qui le sont, ou tout simplement si le sujet t'intéresse, n'hésites pas à partager ton avis / expérience.

L'annonce : "Qui ça, moi ?!"

« Diagnostiquée » Haut-Potentiel ET « Hypersensible » à 33 ans, une annonce des plus déconcertantes. Bouleversée dans mon quotidien, de multiples incompréhensions ont germé mais aussi de belles découvertes ; lesquelles je souhaiterai partager avec toi.

Les noeuds

Burnout que je vivais bien entendu avec déni.
J’étais / je suis trop emmêlée en dedans, un peu comme des écouteurs au fond des poches. Des nœuds au cœur et des nœuds au cerveau. J’avais besoin d’une aide extérieure. 

Début novembre j’ai commencé une thérapie intégrative avec K. Lors de notre 3e séance, elle nous interrompt et oriente la discussion en questionnaires & tests. Je réponds sans trop savoir ce qu’il se passe mais je joue le jeu. A l’issus de ce rdv K. m’annonce  que je suis Haut Potentiel (communément appelé surdouée) ET Hypersensible. (Je reste pantoise).

J’ai regardé par dessus de mon épaule… « Qui ça moi ? Comment ça ? Mais je ne suis pas une Sheldon Cooper ! ».
Hypersensible je l’entends mais surdouée … je pense qu’il y a erreur sur la personne. J’étais en état de choc.

La norme néglige t'elle les différentes formes d'intelligence ?

Le diagnostic

Ça se bousculait là-haut, je ne m’entendais plus penser.  K. m’a expliqué son « diagnostic » et bien qu’il ne s’agisse pas d’une maladie, j’intègre désormais qu’il s’agit d’une caractéristique propre à ma personnalité. C’est un peu comme être gauchèr.e  ou d’avoir un grain de beauté distinctif.

Si je suis une adulte surdouée, cela veut-il dire que j’étais une enfant « précoce » ? (Je n’aime pas ce terme car il est à mon sens inapproprié. Par analogie cela impliquerait qu’un enfant surdoué devient un adulte en retard ?). Comment être passé à côté ? Si on avait su avant, ma vie aurait-elle été différente ? Et… Maintenant qu’est-ce que j’en fait ?

meyonie lenthousiaste bureau maison

L'ignorance

Dans mon fort intérieur, j’ai toujours cru que j’étais décalée, bizarre, incomprise, bête, « trop » sensible, … Je m’ignorais depuis toute ces années. Conditionnée par un paradoxe qui me déboussolait : celui d’avoir confiance en la personne que je suis et avoir une faible une estime. Tu t’en doutes, l’annonce a généré un tourbillon de questions mais a également apaisé quelques douleurs de petite fille et d’ado. En fait, avec un peu de recul, cela explique beaucoup de choses. Comment ai-je pu passer à côté de moi tout ce temps-là ?

L’annonce ne m’a pas transformé du jour au lendemain en génie non, désolée de décevoir, je suis la même personne à l’exception faite, que je suis désormais « consciente » d’un potentiel (longtemps ignoré). Quel soulagement de savoir qu’il y ait de nombreux écrits et des recherches sur ces sujets*
* Je fais référence ici à la douance et à l’hypersensibilité.

La norme

Il existe diverses formes d’intelligence, la moyenne dispose d’un Quotient intellectuel compris entre 90 et 109. Quant aux personnes dites à HP, elles “se distinguent d’abord par un QI au-dessus de la moyenne, soit de 130 au moins (…). Mais cette intelligence hors norme ne se résume pas à cette seule mesure objective” (Cf : > ici <)

Hélène Fromont-Warrot explique qu’être surdoué, c’est penser dans un système différent et de disposer d’une intelligence particulière accompagnée souvent d’une hypersensibilité, une affectivité envahissante ; lesquelles marquent une personnalité atypique. l’HP est un neuro-droitier, son raisonnement est à la fois global et simultané (en arborescence) ce qui entraine une pensée divergente, parfois décalée. 

Le cadeau & le Fleau

Croyance VS. réalité

Il existe une expression en anglais qui capte particulièrement l’essence même de ce que je ressens. « it’s a lot to handle » (ça fait beaucoup à porter / gérer). Les gens voient ça comme un don, un cadeau, un talent, un super pouvoir … Ce qui me donne la sensation de devoir prouver quelque chose. De ne pas avoir droit à l’erreur, de ne pas « ne pas savoir », de devoir… être parfaite et au-delà de leurs attentes pour assoir une certaine légitimité. D’ailleurs chez moi ça renforce à merveille le syndrome de l’imposteur… #FaireUnNuméroDeCirque #PerfectionismeNévrotique

Transition et faux-self

Deux cas de figures : soit les personnes prennent en compte ton individualité soit elles sont dépassées et ne savent clairement pas dealer avec d'autres référentiels que les leurs. Longtemps, ils m’ont fait croire que j’étais idiote ou fade. Quand j’arrivais à accomplir quelque chose, je pensais le devoir à la chance ou à un travail rigoureux et méthodique. La réalité c’est que je me sens en « transition », tout est encore très frais et j’ai du mal à l’accepter. Ça bouscule toutes mes croyances et mon vécu. Pas simple de reconnaître cette (sur)douance et de se l’approprier.

Crise identitaire

L'hypersensibilité

Ce n’est ni un trouble ni un truc tendance mais une caractéristique qui fait qu’un être perçoit plus intensément les stimuli de son environnement. Être hypersensible ce n’est pas pleurer tout le temps, être torturé.e ou hystérique.

Ces gymnastiques, tant sur le plan cérébral qu’émotionnel, sont épuisantes. Imaginez un flot de pensées continues.

Mon cerveau (que je compare à une base de données) est perpétuellement alimenté de datas en temps réel. Tout ce que je perçois, ressens par chacun de mes sens s’intègrent et ajustent ma jauge d’informations. C’est comme être à l’affut du moindre détail du lever jusqu’au coucher (la variation de lumière, de la température, les couleurs, le bruit ambiant, l’intonation des voix, la perception kinésique de ceux qui nous entourent, des différentes odeurs, les saveurs, l’état émotionnel, les informations transmises et échangées, les objets, la comparaison entre situation habituelle et actuelle etc.)
Je ressens tout très fort tout le temps, cela est éprouvant et terriblement épuisant. 

Pas si vite, il y a aussi du positif. Pour le moment je tente de m’apprivoiser mais j’ai remarqué bons points

  • Empathie
  • Intuition
  • Projection
  • Synesthésie 

  • Créativité
  • Curiosité
  • Vivacité
  • Audit
 
(l’article est déjà long et t’as encore de la lecture … alors, je développerai dans un prochain article si tu es d’accord ?! ) 

L'adaptabilité ,
ce conflit intérieur

Composer suivant les  situations reste un effort et il serait erroné d’en prétendre le contraire.  Ce décalage constant dans l’environnement social oblige à adopter une certaine posture.

S’avoir s’adapter est une belle qualité bien que limitante quand poussée à son paroxysme. On n’en viendrait à se perdre soi-même.

Cet effort devient mécanique, presque surhumain parce que se l’imposer la majeur partie du temps est émotionnellement confusant. Cela me pèse, me vide et me rend triste puisque c’est remettre en cause qui je suis, ma place via la validation par « le groupe ».

La rose du petit prince

Voici quelques partages de lecture : «Le surdoué (…) sait ce qui est bien et ce qui est mal, ce qui est vrai et ce qui est faux. Mais autour de lui, les gens tiennent parfois pour vrai ce qui est faux et réciproquement. (…)  Le surdoué ne sait plus ce qui est convenable et ce qui ne l’est pas. Donc il ne sait pas ce que les gens attendent de lui, s’ils attendent de lui une réponse logique, rationnelle et exacte, ou bien une réponse illogique, irrationnelle et fausse.  
Il entre  dans un dilemme =  ‘dois-je dire la vérité ? Car si je la dis mais qu’elle entre en contradiction avec ce que pensent mes interlocuteurs, cela va causer une discorde, et personne ou presque ne me donnera raison. Mais si je ne la dis pas, je serai dans l’erreur. Cependant sur le plan social, mieux vaut être approuvé et félicité dans l’erreur qu’isolé et critiqué dans la vérité’ » – H. Fromont-Warrot.

Pour palier à ce déséquilibre, il crucial “d’apprendre à connaître la logique des neuro-gauchers et à communiquer avec eux de manière intelligible (…)  nécessaire pour éviter la solitude et pour prendre sa place dans le monde.” – H. Fromont-Warrot.
Elle indique également que construire son identité, c’est “se sentir soi, singulier, unique, comme la rose du Petit Prince.”

Meyonie lenthousiaste statue blanche homme renaissance

La conscience pleine
&
la pleine conscience

« Nous sommes peu à penser trop et trop peu à penser. » – Françoise Sagan.

En humble néophyte, je commence depuis peu à me documenter sur ces sujets. Je lis des livres et des articles, écoute des podcasts, regarde des conférences, découvre de belles personnes sur mon chemin, poursuis ma thérapie. En somme, je réajuste mes fausses croyances et travaille sur l’acceptation du « vrai » moi. Mon objectif est d’acquérir la pleine confiance afin d’être moi-même et ne plus être celle que les autres veulent que je sois.

Écrire cet article est une chose mais le publier en met un sacré coup à ma pudeur. Enjamber les frontières intérieures est nécessaire si je veux partager quelque chose de vrai avec toi…

Merci de m’avoir lu. 
                                                                                  Mey 

meyonie lenthousiaste bouquet de fleurs blanches séchées
3 comments
  1. Bravo !
    J’ai tous lu et adoré ! Je me suis retrouvé dedans (peut-être pas haut potentiel, qui sait ‍♀️).
    Ton style d’écriture à beaucoup changé et s’est nettement amélioré !
    C’est dur d’attendre l’approbation d’autrui…
    Merci pour cette article qui a mis en lumière des points que je néligeais quant à mon hypersensibilité !

    1. Bonjour Sonia,
      un grand merci à toi pour ton message qui me va droit au coeur. Merci de partager ton avis et expérience mais aussi pour ton retour et de m’apporter ton soutien au travers des années.
      Je referai des articles sur le sujet HS et HP quand j’aurai plus de recul et de matière 🙂
      lots of love ❤️ Mey

  2. Aloha mey,
    Je n’ai pas beaucoups de mots pour exprimer ce que j’ai ressenti en lisant cet article…
    C’est magnifiquement décrit…
    Tout y est, et je suis certain que tu parviendras à t’épanouir dans ce que tu es vraiment…
    J’espère y parvenir aussi, c’est pas évident chaque jour, mais chaque pas en avant, me donne un peu plus de force pour continuer à me battre…

    Merci pour cet article, qui m’a rempli d’émotions positives

    #youknowyoucan

    Tom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
164
Share